Pickers

Ce premier portait n'en sera pas vraiment un, mais plutôt un clin d'œil à notre groupe de pickers qui aura partagé nos matinées harassantes de cueillette, mais aussi nos après-midi baignade/bronzette et nos soirées musicales. Un peu à l’image d’une colonie de vacances pour vieux enfants, ici chacun y vient avec son univers, ses histoires, ses aventures, passées ou futures. Des quatre coins du monde, chaque été les pickers se donnent rendez-vous dans la vallée d’Okanagan. On ose croire qu'une majorité vient pour l’expérience humaine, sans réel attrait pour l’argent et la cueillette, mais plus pour les rencontres, les lieux et l'ambiance. 

Croyant avoir fait le plus de chemin pour venir ici c’était sans compter sur les Floridiens, Amber et Rickie, en vacances en BC désirant juste un lieu pour chiller (jusqu'au coup de fil les rappelant en express pour retourner y passer un entretien..) ou encore ce couple de Tchèques, parsemant leur voyage d’escales travail à bord de leur van. Ils sillonnent le pays avant de retourner en Europe et peut-être poursuivre sur les vendanges en France. 
Un pirate québécois et sa douce seront nos voisins de travée. Enfin, juste une étape avant de prendre le chemin du sud pour de l'horticulture californienne.
Alex et Scoth, deux canadiens, l'un venant de l'ouest, l'autre de l'est, se sont rencontré il y a quelques saisons de ça sous les cerisiers. Elle, pickeuse internationale, (60 buckets quotidiens par jour soit le double de nous !) et lui, passionné de surf, parcourent maintenant le monde ensemble. 

C’est en partageant ces moments avec Jasmine la chef et Carl l’étudiant que l’on aura pu apprendre et échanger sur la vertu de l’ail, la valeur absolue du cru et du bio. Et c'est en puisant dans les expériences de chacun que l’on en sera sorti plus grand. Que ce soit dans la pratique du picking, dans l’utilisation des graines ou pour la suite de notre périple. 

JP, québécois, quadragénaire, véritable conteur d’histoires. Toujours une aventure à narrer, souvent personnelle, et un avis sur tout. Il aura su égailler nos soirées. Avec lui pas de silence possible, toujours un nouveau sujet sur la table. Et si ce n’est avec les mots c’est aux mains d’une guitare qu’il comble les blancs. Après deux semaines en sa compagnie, c’est un livre ou un film qui mériterait de lui être dédié, un article serait trop court pour y relater toutes ses histoires. Toujours prêt à donner un coup de main, c’est en partie grâce à lui et ses quinze années de picking que l'on aura su s’améliorer, un vrai personnage.

A creuser un peu plus derrière ces visages, tous ces poils et cette crasse, qui aurait pu s’imaginer que se cachait parmi nous un assistant-chirurgien, une chef, un étudiant en commerce à McGill, un mécanicien et que sais-je encore. L’expression l’habit ne fait pas le moine n’aura jamais eu autant de sens. 

J’espère que tous ceux qui ont croisé notre route en auront fait autant, des punks à chiens espagnols avec leur camarade japonais, aux pouceux français traversant le canada, à l'apprentie yogiste se rendant au Pérou parfaire sa formation, au sculpteur sur bois Ontarien francophone devenu addict à Montréal mais aussi au picker venu de Terre-Neuve devenu cuisinier du bistro de la plage le temps d'un été. Que de diversité, que d’éclectisme.

Merci à eux d'avoir rendu cette expérience inoubliable.